L’écouteur  -   Emmanuelle Cart-Tanneur Info

 

Je suis un écouteur.
Certains diraient : un pauvre type.
Je l’ai été, sans doute - mais à présent, bien peu m’importe.

Ecoutez donc mon histoire.

Vous m’avez croisé un jour ou l’autre, à coup sûr.
Mais si, réfléchissez : n’avez-vous jamais remarqué, alors que vous êtes assis à une table de restaurant, un homme seul, assis face à son assiette, ne feignant même pas d’attendre quelqu’un, mastiquant consciencieusement son repas, le regard inévitablement perdu dans le vague, ne s’arrêtant nulle part et surtout pas sur vous ?

Cet homme, c’est moi. Régulièrement, je le sais - et parfois je vous entends - vous vous interrogez sur ma présence, ou même, pour les plus empathiques d’entre vous, sur ma vie :
— Tu as vu ce type tout seul ?
— Ce doit être triste …
— Moi, je ne dîne jamais seul …
— Parle moins fort : peut-être nous écoute-t-il !

Vous avez souvent raison.
Je suis seul, et je vous écoute.
Mais ce n’est pas par dépit, et, non, ce n’est pas triste !

Depuis trente ans maintenant, je passe tous mes repas au restaurant. Dans les brasseries, plus exactement. J’aime cette ambiance populaire, populeuse pourrais-je dire parfois ; l’impression que cette foule qui m’entoure me protège sans m’envahir, me rassure en me faisant croire que je ne suis pas seul, mais sans violer mon intimité ni déborder sur mon espace vital.

Et j’ai besoin de vous qui m’entourez.

note : Pour recevoir le livre contenant cette nouvelle vous pouvez télécharger le bon de commande en cliquant ici ou cliquer sur "commander" en bas de ce texte pour un paiement en ligne.

Previous Page Next Page
 

Je suis un écouteur.
Certains diraient : un pauvre type.
Je l’ai été, sans doute - mais à présent, bien peu m’importe.

Ecoutez donc mon histoire.

Vous m’avez croisé un jour ou l’autre, à coup sûr.
Mais si, réfléchissez : n’avez-vous jamais remarqué, alors que vous êtes assis à une table de restaurant, un homme seul, assis face à son assiette, ne feignant même pas d’attendre quelqu’un, mastiquant consciencieusement son repas, le regard inévitablement perdu dans le vague, ne s’arrêtant nulle part et surtout pas sur vous ?

Cet homme, c’est moi. Régulièrement, je le sais - et parfois je vous entends - vous vous interrogez sur ma présence, ou même, pour les plus empathiques d’entre vous, sur ma vie :
— Tu as vu ce type tout seul ?
— Ce doit être triste …
— Moi, je ne dîne jamais seul …
— Parle moins fort : peut-être nous écoute-t-il !

Vous avez souvent raison.
Je suis seul, et je vous écoute.
Mais ce n’est pas par dépit, et, non, ce n’est pas triste !

Depuis trente ans maintenant, je passe tous mes repas au restaurant. Dans les brasseries, plus exactement. J’aime cette ambiance populaire, populeuse pourrais-je dire parfois ; l’impression que cette foule qui m’entoure me protège sans m’envahir, me rassure en me faisant croire que je ne suis pas seul, mais sans violer mon intimité ni déborder sur mon espace vital.

Et j’ai besoin de vous qui m’entourez.

note : Pour recevoir le livre contenant cette nouvelle vous pouvez télécharger le bon de commande en cliquant ici ou cliquer sur "commander" en bas de ce texte pour un paiement en ligne.

page précédente
sur 13
Page suivante
Next
Next